visions d'ados, le journal des p'tits biloutes

14 juin 2006

Critique de la pièce que nous allons voir :

h_9_ill_780884_832936_013.broTant de fées se sont penchées sur le berceau de ce nouveau Cyrano de Bergerac que l'on se demandait, en s'installant dans les ors et les rouges de la Comédie-Française, si, telle la Belle au bois dormant, le héros de Rostand ne serait pas victime d'une telle abondance. Trois heures et quelques poussières d'étoiles plus tard, l'inquiétude était dissipée : ce Cyrano est un enchantement comme seule, sans doute, peut en offrir la Comédie-Française quand elle est au meilleur de sa mission, qui veut que le patrimoine puisse être une chose totalement vive et vivante. La distribution, éblouissante (à une exception près), la finesse de la mise en scène, la beauté des costumes de Christian Lacroix et des décors d'Eric Ruf concourent à la redécouverte, qui est totale.

Car ce n'est pas un Cyrano bretteur, rimeur, voire rimailleur, que l'on retrouve ici, mais un Cyrano mélancolique et hâve, comme vacant à tous ses moulins à vent. Un Cyrano sans héroïsme, enfin, qu'interprète de manière infiniment émouvante Michel Vuillermoz, un comédien peu connu du grand public, qui trouve, là, le grand rôle - et quel grand rôle ! - qui devrait faire reconnaître la juste mesure d'un talent aux multiples nuances.

Ogre blessé et rapiécé, escogriffe à l'habit râpé et à la rapière en berne, il se battra même avec un brigadier, le bâton qui, longtemps, dans les théâtres, servait à frapper les trois coups. Chevalier à la triste figure et au coeur pur, il fera entendre comme personne ceci, qui est un des plus beaux moments de la pièce : "J'ignorais la douceur féminine. Ma mère/Ne m'a pas trouvé beau. Je n'ai pas eu de soeur./ Plus tard, j'ai redouté l'amante à l'oeil moqueur./ Je vous dois d'avoir eu, tout au moins, une amie./ Grâce à vous une robe a passé dans ma vie."

Et c'est ainsi que passent les cinq actes de Cyrano, dans un climat onirique porté par l'intelligence profonde de la mise en scène de Denis Podalydès et du travail dramaturgique réalisé par Emmanuel Bourdieu, et par une science de l'espace théâtral et les extraordinaires décors conçus par Eric Ruf - les plus beaux que l'on ait vus à la Comédie-Française, à part ceux de Matthias Langhoff, peut-être. Il y aura donc une époustouflante scène du balcon, un fantastique voyage dans la Lune, une bataille d'Arras au spleen bleu horizon. Et, toujours, ce sens du théâtre, du vrai théâtre, qui voit par exemple les blessés figurer leur mort par un lancer de fragiles pastilles de papier rouge...

DROIT DANS LES BOTTES DE L'AMITIÉ

Autour de Michel Vuillermoz évolue une troupe à son meilleur : Véronique Vella (la duègne), Michel Robin (le capucin), Grégory Gadebois (Ragueneau) sont formidables, comme les autres seconds rôles, que l'on ne peut pas tous citer. Eric Génovèse (Le Bret) est comme toujours remarquable, droit dans les bottes de l'amitié. Andrzej Seweryn est un de Guiche absolument génial, ridicule puis touchant - touché par la grâce de la vraie noblesse. Et Eric Ruf (Christian), le grand Eric Ruf, est l'exact pendant de son partenaire Vuillermoz, d'une finesse de touche et d'une poésie de haute volée.

La réussite serait totale s'il n'y avait un hic. Et ce hic, las, porte le doux nom de Roxane. Par quelles chausse-trappes de l'inconscient et de la peur Françoise Gillard peut-elle ainsi passer à côté de la préciosité, de la perversité et de la lente décantation vers la pureté que recèle son rôle ? On ne le sait, mais cette absence, si elle affaiblit l'admirable scène finale, qui aurait pu être beaucoup plus émouvante, ne plombe curieusement pas l'ensemble de la représentation. Parce que le vrai couple, ici, c'est Cyrano et Christian, chacun se regardant dans le miroir de l'autre, l'un esprit et l'autre corps, tous deux amputés, inaptes à l'amour, et tous deux mélancoliques. Et parce que cette Roxane inexistante semble participer pleinement de cette mise en scène où chacun poursuit sa chimère sans voir la vie qui passe à ses côtés, et s'échappe et se dissout dans l'air comme panache de fumée.

Pour paraphraser un des vers les plus célèbres - et les plus décriés - de Rostand, on constatera que ce Cyrano, pour être plein de "bobos" - à l'âme -, n'en est pas moins beau. Au contraire. Cette pièce populaire, toujours suspecte aux yeux du public intellectuel mais qui connaît, depuis sa création, en 1897, un succès fracassant, est enfin replacée dans la dimension qui est la sienne. Celle d'un mythe, d'un conte qui touche au plus obscur et au plus labyrinthique de nos frayeurs et de nos manques, et qui joue, avec une science du théâtre confondante, des masques derrière quoi on se cache pour y faire face. Qui a peur d'aimer Cyrano ?

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-781025@51-779114,0.html

Posté par 2006_4eme à 18:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 juin 2006

Bienvenue sur Visions d'Ados...

Ami lecteur tu réclames un article du journal, des compléments d'informations, lâche ton commentaire ici.

Ce blog est encore en travaux... A vous d'en faire un site vivant.

Nous sommes preneurs des critiques qu'elles soient encourageantes ou non...

Posté par 2006_4eme à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bilan financier

Le coût de revient de l'impression des 200 tirages du journal est de : 192,5 € hors taxe

La taxe (TVA) est de 19,6%   Le coût total est donc de 230 € avancé par le F.S.E. du collège Jean Moulin.

Nous vendons chaque exemplaire du magazine à 2€, Notre bénéfice par journal s'élève donc à 84 centimes d'euros.

Nous serons bénéficiaires au 116ème exemplaire vendu.

Si nous vendons les 200 exemplaires, nous aurons gagné 168 € de bénéfice.

L'intégralité de la recette sera reversée au F.S.E. qui conservera les bénéfices en guise d'aide aux sorties pédagogiques des élèves.

Journal des ventes :

- Lundi 12 juin 16h00 Rémi et Grégory : 10 ex.       20 €

- Mardi 13 juin 10h30 Damien, Alexandre et Yannig 7 ex. 14€           -> 34

- Mardi 13 juin 16h00 Steeve et Philippe-Alexandre 8 ex. 16€          -> 50€

- Mardi 13 juin 20h00 (spectacle chorale)               21 ex. 42€        -> 92€

- Mercredi 14 juin 10h30 Medhi, Yannick, Thomas    8 ex.    16€       ->  108€

- Jeudi 15 juin 10h30

- Jeudi 15 juin 16h00            

Posté par 2006_4eme à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2006

COVER

C'est Laura Minet qui a illustré ce journal... Cette élève de 4ème 1 nous a dessiné de très beaux personnages d'inspiration manga. L'un d'entre eux fait la couverture du journal...

Qu'en pensez-vous?

societe007

Posté par 2006_4eme à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2006

LES SERPENTS - de Ludwig REGNIER

293Les serpents sont partout sauf sur le continent Antarctique. Il y a environ 2400 espèces de serpents dans le monde; de tailles et de couleurs différentes. Ils ont trois points communs: leur corps est insaisissable, lisse et incroyablement souple.

Les serpents sont des animaux à sang froid.. chaque serpent a une colonne vertébrale avec au moins 200 vertèbres. Ils n'ont pas de pattes. Leur peau est recouvert d'écailles. La plus grande partie d'entre eux est ovipare*. Ils vivent dans des endroits chauds.

Nous pouvons acheter des serpents élevés en captivité. La plus grande partie pondent 5 à 10 oeufs et parfois 30 à 50 et même plus.6

Le plus grand serpent est l'Anaconda. Les serpents les plus mortels sont les vipères. Un serpent peut manger une souris ou un rat en quelques minutes. Les serpents sont surtout carnivores. Il y en a même qui peuvent manger des sangliers. Les serpents peuvent vivre avec peu d'alimentation.

*ovipare : qui pond des oeufs.

Ludwig Régnier

Posté par 2006_4eme à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

autorisation de publier les images

La création du journal a permis d'aborder certains aspects légaux comme par exemple le droit à l'image.

J'avais demandé aux élèves de contacter dans la mesure du possible les webmasters des sites où ils puisaient leurs images.

Voici ce qu'à fait Ludwig :

bonjour,

Pas de problème, je vous autorise à utiliser ces 2 photos pour votre article.

Stéphane ROSSELLE

-----Message d'origine-----
De : journalistes.jmlp [mailto:journalistes.jmlp@laposte.net]
Envoyé : mercredi 22 mars 2006 13:42
À : reptilis
Objet : Re:RE :

sur votre site dans la gallerie photo il y a la photo d'un boa contrictor imperator comlobien juvenile nous voudrions la prendre pour la mettre sur notre article ainsi que la photo de l'élaphe g.guttata "snow"

> Bonjour,

> Je ne comprend pas bien ce que vous voulez au sujet des photos.

> Cordialement,

> Stéphane

>

-----Message d'origine-----
De : journalistes.jmlp [mailto:journalistes.jmlp@laposte.net]
Envoyé : mardi 21 mars 2006 16:52
À : reptilis
Objet :

> bonjour,

> je suis un eleve du college jean moulin . nous voudrons prendre  photo de vos serpent l'elaphe guttata guttata"snow" et le boa constrictor imperator comlobien juvenile veuillez me repondre svp

Bien entendu ces messages sont à lire de bas en haut.

Je suis contente que beaucoup des élèves aient reçu des réponses positives. Certaines images ont tout de même été utilisées sans autorisation, par manque de réponse ou de part leur caractère promotionnel...

C. MERLIN

Posté par 2006_4eme à 15:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2006

L'homophobie vécue par les adolescents: - de Chloé Billard et Maureen Herbez

sos_homophobieSOS homophobie constate qu'en France les agressions homophobes restent nombreuses et peu punies. L'intolérance est la cause principale de ces actes. Mais la France n’est pas le seul pays touché, on peut constater d’autres victimes en Europe, mais aussi aux Etats-Unis. Les personnes les plus touchées sont les ados :

*80% de ces ados souffrent d’isolement social à des propos dévalorisants venant de leurs camarades… (pd, lesbienne, tapette,  gouine …) sos homophobie a reçu 27 témoignages d'élèves victimes d'agressions dans le milieu scolaire.

Voici un témoignage d'un élève de lycée de province : il est continuellement victime d'insultes. Vis-à-vis de ces insultes, il détourne la tête mais il ressent un douleur morale et a tendance à s'isoler. dsc00039

Cette homosexualité n'est pas seulement incomprise chez les jeunes mais aussi chez leurs propres parents qui n’acceptent pas leur homosexualité et qui peuvent aller jusqu’à les mettre à la porte.

*19% de ces jeunes homosexuels sont victimes d’agressions physiques

A cause de cette intolérance ces jeunes homosexuels ont parfois recourt au suicide. Cette issue est 4 fois plus empruntée chez les ados que chez les adultes

Tous ces pourcentages viennent des Etats- unis mais ils sont sûrement équivalents à ceux de la France. C’est pour cela qu’il existe en France mais aussi à l’étranger des associations comportant des bénévoles qui sont à l’écoute de vos témoignages et de vos problèmes vis-à-vis de votre homosexualité.arton295

SOS homophobie créée le 11 avril 1994 encourage les lycées et collèges à parler de ce genre de discriminations dont pourraient être victimes les jeunes et prévenir des conséquences dûes à cette discrimination.

Si vous êtes victime de chantage ou agressions homophobes, n'hésitez pas à contacter cette association. 

Chacun de nous a aujourd'hui le droit de penser ce qu'il veut mais aussi de vivre comme il le veut comme le dit la déclaration des droits de l'homme.

Où contacter cette association ? : la ligne d'écoute : 0 810 108 135 (prix d'un appel local)

Posté par 2006_4eme à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2006

L'adolescent et la contraception - Véronique BELLEMBERT

119572281

L'essentiel:

La contraception est un besoin absolu chez l'adolescent dès les débuts de sa vie sexuelle.

L'inexpérience et l'ignorance provoquent encore trop de grossesses non désirées.

L'association des deux méthodes (pilule et pré-servatif) est souhaitable car la contraception chez l'adolescent a un double objectif : empêcher une grossesse et protéger contre les maladies sexuellement transmissi-bles.

L'âge moyen des kroll_1premiers rappports sexuels est d'environ 17 ans en France. Mais c'est avant cet âge que doit se poser le problème de la contraception par antici-pation .

Chaque année, en France, 3000 adolescentes de moins de 16 ans ont un enfant et plusieurs dizaines de milliers subissent une interruption volontaire de grossesse avant 18 ans.

Chez l'adolescente, les différentes variétés de pilules minidosées combinant oestrogènes et progestatifs sont parfaitement adaptées et bien tolérées.

Le préservatif (homme, femme) est la protection ponctuelle appropriée, mais son taux d'échec est relativement plus important (2 à 3 fécondations pour 100 ados ). Il offre cependant l'avantage de protéger en même temps contre les infections vénériennes et le Sida, précaution utile à une période ou le changement régulier de partenaire est fréquent.

Le préservatif féminin

Encore peu répandu en France, il s'agit d'une sorte de petit « sac » que l'on place soi-même dans le vagin et qui sert à recuellir le sperme lors d'un rapport. Il protége aussi des MST. Par contre, sa mise en place nécessite une bonne connaissance de son corps. En vente libre en pharmacie, il reste pour le moment assez cher(1,50 à 15 euros)..

Conseils d'utilisation du préservatif masculin:cavd9ilt

1) Ouvrir l'emballage à la main (ne pas utiliser d'objets tranchants de ciseaux et surtout pas de tronçonneuse...). Attention à na pas abîmer la capote avec les ongles.

2) Appliquer la capote sur le gland découvert en pinçant le réservoir au bout pour en chasser l'air pour ne pas qu'elle explose.

3) Dérouler la capote jusqu'à la base du sexe en érection.

4) Dès la fin du rapport (éjaculation) et avant la fin de l'érection, se retirer en maintenant la capote à sa base.

5) Jeter la capote usagé à la poubelle aprés l'avoir noué. Ne jamais réutiliser la capote. Pour chaque rapport, en utiliser une nouvelle.

Véronique BELLEMBERT

Posté par 2006_4eme à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Choristes version Jean Moulin - Delphine ADAM

Le spectacle de la chorale Jean Moulin de Le Portel avec l'harmonie de Boulogne sur Mer, le 10 mars 2006 a rempli le théâtre de Monsigny. Retour sur cette journée.

Vers 13h30, après avoir vérifié si tout le monde était là, on part en bus du collège pour le théâtre de Monsigny à Boulogne. Arrivés sur place, des explications sur le théâtre nous sont données et une petite visite des galeries est faite avant d'aller répéter.

On dépose les affaires dans le local des artistes et on va répéter.

Puis retour dans le local des artistes.

Vers 18h, les loges sont distribuées (le local des artistes est réservé à l'harmonie à cause des instruments) et on répète avec l'harmonie.

De retour dans les loges, on commence de se préparer; on mange et on finit de se préparer.

Avant le concert, on est excité: on va d'une loge à l'autre; on se détend comme on peut: en chantant, en jouant sur sa console. . .

A 20h30, c'est parti pour près de 2h de spectacle.

A la fin du spectacle, quand il n'y a plus personne dans la salle, un petit apéro est offert sur la scène aux artistes.

Prochains concerts : les 12 et 13 mai à Canterburry (Angleterre), le 13 juin au Portel et peut-être à Equihen le 16 juin.

bv0000461

http://choralejeanmoulin.free.fr

Delphine Adam.

Posté par 2006_4eme à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]